Un agenda d’enfer ! Mon premier essayage de robes de mariée

Ça y est !  Maintenant que le choc initial est passé, je dois avouer que je frétille d’impatience à l’idée de commencer les préparatifs !

Tant et si bien que j’en perds le sommeil, passant mes nuits à échafauder des plans, à envoyer des invitations irrésistibles, à réaliser mon premier essayage de robes de mariée, et bien sûr, à danser au bras de Chéri, telle Cendrillon au bal de son Prince. Tout cela, dans ma tête et bien au chaud sous ma couette, depuis mon lit, mais il faut bien commencer quelque part.

L’accueil de ma famille, belle-famille et amis a été plutôt fidèle à ce que je vous ai raconté dans ma dernière bulle, sauf que j’ai reçu au passage et en prime, un nombre non négligeable de conseils de survie. Vous les connaissez certainement déjà, en futures mariées averties, mais juste au cas où, je vous retranscris les premiers :

Le 1er au hit parade :

«  Il faut en tout premier réserver le lieu de la réception, et de préférence au moins une année en avance. »

Il semble que le monde des bridezillas soit un monde sans pitié où tous les coups sont permis pour avoir le plus beau mariage. Je vous renvoie à Shopaholic ties the knot  ou L’accro du shopping se marie de Sophie Kinsella, vous en aurez un exemple de toute beauté.

Le 2ème dans la foulée

«  Il faut connaître son budget et s’y tenir. » 

Forte de ces conseils, je pondère la situation et décide que, c’est bien joli tout cela, mais je n’ai aucune idée : par où commencer, et comment m’y prendre ?

Le plus simple est donc de faire abstraction de ces considérations matérielles et organisationnelles, pour attaquer le problème par la recherche mythique et impossible : LA ROBE !

J’en ai des papillons dans l’estomac rien que d’y penser ; que la première qui n’ait pas admiré les robes d’Arielle la Petite Sirène et de ses comparses me jette la première pierre !

 

essayage-robe-mariee

 

Ou, pour les adultes que nous sommes censées être :

 

essayage-robe-mariee

 

Je vous rassure, je me suis vite rendue compte qu’il y en a vraiment pour tous les goûts.

essayage-robe-marieeJe décide donc de me faire plaisir !

Il fait beau ce jour-là. J’entre, telle une fleur portée par le vent, dans une petite boutique de robes de mariée. Des rangées de tulle blanc et ivoire compressé sur des portants me font de l’œil.

«  Puis-je vous aider ? », me demande une vendeuse affable et avenante.

« J’aimerais essayer des robes de mariée », lui répondis-je avec mon plus beau sourire.

« Avez-vous rendez-vous ? »

La question, bien que tout à fait aimable, me prend de court et efface mon sourire. Un rendez-vous ? Bien sûr que non !

Mais il se trouve que la grande majorité des boutiques dédiées aux robes de mariée opère sur rendez-vous, afin de pouvoir se consacrer de manière exclusive et attentive à la fiancée pendant 1 à 2 heures. Je repars un peu moins ignorante qu’en arrivant, et surtout, munie du précieux sésame, un rendez-vous pour la semaine suivante.

Alors, conseil d’une apprentie mariée : prenez rendez-vous !

Vous allez vous demander si je me suis déjà rendue à ce fameux rendez-vous, au moment où je vous écris ces lignes ? Et bien oui.

Et si vous avez deux minutes, je peux même vous le raconter.

Il faisait encore beau la semaine suivante, le jour J. J’ai préparé mon bébé pour m’y rendre, et pris la voiture avec les mains moites et une vague sensation de nausée.

Ma meilleure amie m’attend devant la porte, et sitôt qu’elle me voit, elle éclate de rire, car elle me connait très très bien… Et le fait que je sois, à ce moment-là, pétrifiée de stress comme avant une grande compétition ne lui a pas échappé.

« Comment, une fille qui a accouché trois fois sans péridurale a-t-elle peur à l’idée d’essayer des robes de mariée ? »

« Même pas drôle… »

…mais très vrai. Ne me demandez pas pourquoi, mais c’était vrai..

Nous passons la porte, et la vendeuse nous accueille avec son sourire chaleureux (excellent pour calmer les nerfs et le stress, un sourire chaleureux de la vendeuse, je vous le recommande…).

« Bonjour, vous avez rendez-vous ? »

« Oui, à 9h30 » Cette fois, nous étions préparées !

« C’est pour un mariage en urgence ? » demande-t-elle ensuite en jetant un œil à ma fille.

Là, on a éclaté de rire et expliqué que ce bébé-là, c’est le troisième, alors il n’y a plus vraiment d’urgence…

Après cela, fini le stress et bonjour les strass !

Nous avons enchaîné les robes comme des pros :

  » Plongez, vraiment, plongez ! ”

À cette injonction vous alignez vos bras devant la tête comme un plongeur, et elle vous passe la robe par-dessus la tête. Il vaut mieux prévoir un chouchou qu’une barrette rigide, qui ne résiste pas longtemps ;

 “ Ne bougez pas, je mets les épingles dans le dos ”

La plupart des robes sont un peu grandes et doivent être ajustées ensuite par une couturière, ou alors commandées directement à la bonne mesure ;

 “En avant, toujours en avant, on ne recule pas, on touuuuurne ”

Cela évite notamment de se prendre les pieds dans la robe et de s’affaler au milieu d’un mètre cube de tulle, ce qui a tendance à tuer le glamour de la chose…

Au bout d’une heure et demie d’enfilage/déshabillage, j’ai les yeux pleins d’étoiles. Je me dis que finalement, ce n’est pas si compliqué d’essayer des robes blanches. Seul hic : j’ai davantage de questions qu’avant de rentrer dans le magasin : il y a tant de jolies choses, mais comment diable faire un choix ?!!!

Vous voulez la réponse ? En y retournant pour essayer encore !!!

 

essayage-robe-mariee

 

Si vous souhaitez plus d’infos sur nos bons conseils pour réussir vos essayages de robe, c’est par

Et vous, comment se sont passés vos essayages ? Quelles sont vos anecdotes drôles et  moins drôles. Si vous avez envie de témoigner, envoyez-nous un message :
[contact-form-7 id= »10″ title= »Contact »]

 

Un commentaire?

commentaire(s)

No comments

You must be logged in to post a comment.