Ma réception de mariage, quand et où ?

Ma réception de mariage, je la veux exceptionnelle et à notre image, étonnant et original, non ?

Me voici donc lancée sur ma nouvelle mission: trouver une date et un lieu pour notre mariage. A priori, que peut-il y avoir de sorcier dans cette quête-là?

Je décide de mettre de côté mon esprit fantaisiste pour mener à bien cette recherche, en version enquête scientifique. Sortez votre loupe, cher Watson, c’est parti.

Ma réception de mariage, étape 1 : Le choix de la date

Etant donné mon âge avancé, j’ai déjà eu le plaisir d’assister à un certain nombre de  mariages, dont deux d’hiver. Imaginez les flocons qui scintillent, une ambiance cosy et chaleureuse, le feu qui crépite…

L’avantage d’un  mariage blanc, c’est que nous respecterions la fameuse règle des 12 mois, et pour ne rien gâcher, j’aime beaucoup la neige. Et les robes qui vont dans la neige.

L’inconvénient, c’est que cette dernière est assez capricieuse de nos jours : On l’attend, elle ne vient pas … On ne l’attend pas, elle s’invite …

L’ambiance des cérémonies où nous sommes allés était assez féérique, il faut bien l’avouer, malgré l’absence de neige et dans la grisaille (hivernale) anglaise. Cela étant, je me rappelle encore une femme fumant sa cigarette dehors, dans sa robe de cocktail aux épaules découvertes, sans châle, avec ses jambes dénudées résistant vaillamment au crachin et au froid dans des chaussures ouvertes.

Ayons pitié des invitées en mal de nicotine, ayons pitié de ma robe blanche qui ressortirait brune sous les injures des conditions climatiques. Soyons réaliste : la neige peut être capricieuse, de nos jours.

Je décide donc d’éliminer les mois de novembre à février.

Mars ? Mois charnière où les esprits les plus chagrins retrouvent le sourire sous l’effet des premiers rayons de soleil printaniers, pourquoi pas ?

Néanmoins, nos circonstances particulières font que Chéri pointe pratiquement aux abonnés absents de février à juin, pour cause de pic de travail aigu, et j’aimerais qu’il arrive au mariage, sinon détendu, du moins dans un état de stress et de fatigue raisonnable.

Les mois défilent donc sur mon calendrier …

J’arrive à l’été, synonyme de vacances scolaires et de grandes migrations pour les familles avec enfants.

Septembre vient ensuite. septembre, voyons voir… Encore assez proche de l’été pour avoir un temps doux et ensoleillé, des gens détendus après les grandes chaleurs, suffisamment loin des vacances de Noël, et à neuf mois d’aujourd’hui. Cela me plaît beaucoup, septembre ce sera.

Choix de la date: mission accomplie !

 

Ma réception de mariage, étape 2 : Le choix du lieu

Il me faut à présent choisir le lieu, et de ce point de vue là, Genève et ses alentours regorgent de possibilités. Je commence donc par feuilleter l’Annuaire du Mariage, Edition Suisse Romande, histoire de me donner des idées et de voir quels sont les endroits possibles. Grands Hôtels, châteaux, bateaux de la CGN, restaurants, auberges, fermes aménagées, en plaine ou à la montagne, le choix est si vaste … C’est fabuleux et effrayant à la fois.

La question du style du mariage se pose à nouveau, et je n’ai toujours pas la moindre idée de mon budget, ce qui n’aide pas à rétrécir le choix.

Je décide donc de partir de nos impératifs. Vous savez, ces petites choses qui font que votre mariage est unique, et qu’en fin de compte, même si vous n’avez au départ pas la moindre idée de ce à quoi il ressemblera, et bien, il VOUS ressemblera. Dans notre cas, deux facteurs sont essentiels à nos yeux :

  • les invités, pour la plupart, voyageront de loin pour assister à notre union., Ils ne pourront donc pas faire l’aller-retour dans la journée.
  • la plupart ont des enfants.

Je reviendrai plus tard sur la question des enfants, la grande question qui balance entre ériger les petites personnes au grade de « bouts de chou de la journée », ou au contraire les confier gentiment aux grands-parents. Au jour d’aujourd’hui, pour être très honnête, elle n’est pas tout à fait tranchée, mais je vous donnerai bientôt nos pistes de réflexion.

En revanche, une chose est sûre : les gens vont devoir venir de loin, en avion pour la plupart, en voiture pour les plus proches. Notre mariage leur demandera, pour la majorité, de prendre des congés. Ce sera également une décision financière pour eux de venir, et du fait de la distance, nous ne les voyons pas aussi souvent que nous le souhaiterions. Alors, quitte à organiser une belle fête, autant qu’elle dure autant que possible et avec le plus de monde possible ! Nous voulons donc un endroit où l’on puisse loger un maximum d’invités, sur place, sans devoir se soucier de prendre la voiture, du taux d’alcoolémie, ou du dernier train à prendre.

Un lieu de réception qui puisse héberger les invités, voilà un critère de base.

Quant aux enfants, bien que le sort de ceux des invités ne soit pas tout à fait fixé, nous en avons déjà 3 qui seront présents : les nôtres. Et pour eux, je les vois mal garder un souvenir radieux du mariage de Papa et Maman s’ils doivent subir une journée de calme, enfermés dans un lieu plein d’adultes. Un jardin s’impose donc, pour les enfants. Et peut-être aussi un peu, parce que j’ai tendance à souffrir de claustrophobie : l’idée de passer une journée enfermée dans un lieu plein d’adultes ne me sourit pas du tout non plus, mais alors, pas du tout !!!

Deuxième critère de base : un jardin

Réception de mariage : un mariage en septembre dans un lieu avec un jardin

Et puis, j’ai honte d’énoncer des évidences telles que celle-là, mais bien que mariage soit synonyme de grande fête, il s’agit avant tout d’une cérémonie civile et/ou religieuse. J’ai remarqué lors des mariages auxquels nous avons assisté que ceux dont l’ambiance était la meilleure étaient ceux où il y avait le moins d’interruptions : interruption du cocktail pour des photos, déplacements de masse entre les lieux de cérémonie, séparation des groupes invités au vin d’honneur et au souper, j’en passe… Je cherche donc un lieu où l’on puisse  également célébrer la cérémonie, ou à défaut, se rendre d’un endroit à l’autre à pied. Vous me suivez ?

Voilà mon choix réduit dans une proportion plus raisonnable. Il me faut commencer les recherches. Une dernière étape avant de me lancer : créer un tableau pour résumer les caractéristiques des endroits sélectionnés, ce qui m’aidera pour le choix final. J’aligne les colonnes : nombre de couverts possible, nombre de chambres disponibles, prix de la réservation, prix des chambres, options pour la restauration … Les critères reflètent nos priorités et nos besoins. Une fois mes armes fourbies, il me reste à faire appel aux professionnels : les services de réservation m’aideront à y voir plus clair.

Après avoir défriché le terrain de nos possibles et toutes ces étapes très terre-à-terre, et bien je vous donne rendez-vous dans ma prochaine bulle, pour un tour d’horizon de fabuleuses propriétés et de trésors cachés, pas si loin de chez nous !

 

A l’image de Philippine, vous souhaitez des conseils et des astuces pour trouver le lieu de réception qui fera de votre mariage un événement à votre image, c’est pas ici

Un commentaire?

commentaire(s)

No comments

You must be logged in to post a comment.